Etre un vendeur agile, une nécessité

Par le 31 août 2018

Vous estimez être un vendeur agile car vous structurez avec beaucoup d’à-propos vos entretiens commerciaux selon le schéma bien connu des 4 C. C’est bien… mais pas suffisant…

La vente et le schéma des 4 C

La vente selon le schéma des 4 C – Contact, Connaitre, Convaincre, Conclure –  a fait ses preuves dans de nombreuses situations commerciales, c’est certain. Et vouloir s’y conformer en permanence sera inefficace dans certaines situations.

Reprenons, pour étayer notre propos, le processus de décision client décrit dans un précédent billet.

agile

Pour rappel, ce processus décrit toutes les étapes par lesquelles passe un client avant de prendre une décision d’achat.

A l’étape 1, votre client ou prospect est inconscient de son besoin :

il n’a « besoin de rien », il est satisfait de sa solution et n’imagine pas faire autrement. Votre mission première sera donc de créer le besoin ; priorité donc à un contact qui donne envie au client de passer du temps avec vous et à une découverte approfondie de l’interlocuteur et de son mode de fonctionnement. Cette découverte peut d’ailleurs se faire en face à face, mais également en fournissant de l’information au client, en le mettant en relation avec d’autres clients, par de l’échange sur les réseaux sociaux…

A l’étape 2, votre client ou prospect est conscient de la possibilité de faire autrement :

simplement, ce n’est pas encore pour lui. Votre capacité à personnaliser votre argumentation, à rentrer dans la bulle de votre client pour qu’il s’approprie les bénéfices de votre proposition sera un élément clef de réussite.

A l’étape 3, le client a compris l’intérêt,

il est même presque convaincu…. seulement, un petit quelque chose l’empêche encore de sauter le pas. Vous aurez alors tout intérêt à mettre toute votre énergie à l’aider à franchir cette ultime étape, à la fois en l’écoutant beaucoup et en utilisant les arguments qui le rassureront.

A l’étape 4, le client est convaincu, il est presque prêt à agir.

La clé pour le commercial sera donc sa capacité à répondre vite, à faire la différence rapidement… et à conclure !

Osez la vente agile pour adapter votre approche commerciale au cycle d’achat de chaque client.

Travaillez votre flexibilité à la fois sur votre savoir-faire commercial (quand utiliser telle technique de questionnement, quand soigner encore plus sa phase contact, comment persuader son client dans le cas où il est non-demandeur…) et votre savoir être (à quel moment est-il encore plus opportun de rassurer son client, quand être push ou au contraire dans quel cadre ai-je intérêt à développer avant tout  une écoute active…).

Venez oser la vente agile dans notre stage de perfectionnement aux techniques de vente !

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avatar

christian triffaut Il y a 4 mois

méthode Suspect Prospect Approche Négociation Contrat OK

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.