Devenir acheteur professionnel : 3 questions à Philippe Petit

Par le 7 mai 2019

Philippe Petit est manager de l’offre et de l’expertise Achats chez Cegos et auteur du blog Manager Commercial / rubrique Achats.

Acheteur professionnel

1- Quelles sont, selon vous, les qualités et les compétences nécessaires pour devenir Acheteur professionnel ?

Tout d’abord, il faut à la fois aimer l’autonomie et être capable de collaborer avec de nombreux interlocuteurs, tant internes qu’externes à son entreprise ou établissement. Tous les acheteurs, quel que soit leur niveau, sont amenés à assumer des responsabilités au quotidien. Tout en répondant à un responsable hiérarchique, ils « servent » les besoins de leurs clients internes et sont amenés à faire valoir des exigences stratégiques (politiques de l’entreprise) ou des contraintes réglementaires (respect de la loi).

Puis, la curiosité est nécessaire pour investiguer les futurs besoins et rester en veille sur les évolutions des marchés fournisseur. Parallèlement, un certain éclectisme permettra de comprendre au moins globalement ces tendances.

L’acheteur professionnel doit progressivement maîtriser les aspects techniques et business des produits ou prestations achetés. L’objectif est qu’il apprenne à « vendre en interne » la valeur apportée par sa fonction au reste de l’entreprise sans pour autant se substituer aux experts métiers. Cette collaboration favorise la polyvalence dont a besoin l’acheteur pour utiliser son savoir-faire dans d’autres domaines d’achats.

Et en termes de qualités personnelles ?

Le relationnel s’avère donc essentiel pour évoluer dans ce contexte professionnel varié. Communiquer de manière synthétique pour valoriser ses résultats, négocier en respectant ses interlocuteurs et assumant des objectifs souvent ambitieux (économies budgétaires notamment) implique un engagement personnel conséquent. Ainsi, pour rester crédible, l’acheteur apprend à prendre conscience de sa propre légitimité.

2- Quels sont les débouchés et les perspectives du métier d’acheteur ?

D’un point de vue « technique », en gagnant en séniorité dans un domaine d’achat spécifique, l’assistant achat devient acheteur sur quelques familles achats simples, puis responsable de catégories d’achats nouvelles (grâce à sa polyvalence vue précédemment) plus importantes et comportant davantage d’enjeux (risques et opportunités pour l’entreprise). Le passage au statut de manager de tout ou partie des achats en tant que « Responsable achats », voire « Directeur », sont autant de possibilités au sein de son entreprise ou ailleurs… à condition d’être en mesure d’attester de l’acquisition des compétences ad hoc.

S’orienter vers un autre secteur d’activité tout en achetant des produits ou prestations similaires est une évolution tout à fait réaliste. On observe même des acheteurs du secteur public s’orienter avec succès vers le privé et inversement !

L’arrivée du numérique transforment les services achats des entreprises et administrations publiques. Les acheteurs vont devoir accélérer leur polyvalence et leur positionnement de généralistes capables de faire travailler des prestataires experts de nombreux domaines achats dont ils ont la charge.


Vous voulez monter devenir un expert en achat ou vous reconvertir en acheteur professionnelle ? Il existe une formation diplômante en Responsable Achats.


3- Quelle est la valeur ajoutée d’une formation certifiante ?

Elle permet d’abord à l’intéressé de gagner en confiance sur ses propres capacités et ainsi en légitimité. Ensuite, elle favorise la reconnaissance plus formelle par l’employeur de la maîtrise d’un métier, voire d’un niveau de responsabilité par rapport aux grilles des DRH. Pour les acheteurs professionnels, ceci est important car beaucoup de composantes de ce métier ne sont pas bien comprises ou réduites à la simple maîtrise de la négociation.

Conseil bonus de l’expert à celui qui veut se lancer comme Acheteur professionnel :

Acheter en véritable professionnel reconnu nécessite de découvrir toutes les facettes du métier pour en acquérir les compétences correspondantes. Pour gagner du temps, il s’agit de profiter de l’expérience des nombreuses organisations qui réussissent déjà grâce à des pratiques achats éprouvées. D’autres entreprises développent de nouveaux savoir-faire en achats mieux adaptés à leur secteur. Se remettre en question professionnellement, c’est apprendre en confiance avec des pairs, oser découvrir et expérimenter de nouvelles pratiques.

Vous voulez devenir acheteur ? Je vous propose la formation Cegos éligible au CPF Formation au métier d'acheteur

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.