Manager commercial : 5 défis à relever

Par le 28 mars 2014

On croyait avoir fait le tour du rôle de manager commercial : avoir un bon background commercial, fixer le cap en sachant anticiper, piloter la performance, animer les équipes en tenant compte des spécificités du commercial… qui n’est pas un collaborateur comme les autres.

Des convictions, voire des certitudes sur le métier de manager commercial, que j’ai moi même portées à de nombreuses reprises face à des groupes de managers commerciaux, mais qui s’avèrent aujourd’hui insuffisantes pour porter efficacement son rôle.

Voici 5 défis que le manager commercial doit désormais relever :

Défi 1 : définir une stratégie commerciale à moyen terme dans un environnement qui change en permanence

Certains me diront : ce défi n’est pas nouveau en soi, manager en univers mouvant est une permanente du métier de manager commercial et c’est exact. Ce qui me frappe en revanche, c’est que plus rien n’est permanent : clients, concurrents, partenaires, technologies, cadre législatif.

Prenons l’exemple d’un marché connu de tous, celui de la téléphonie. Rachat de SFR, arrivée de la 4G, concurrence par le prix des opérateurs virtuels, réglementation visant à protéger les consommateurs, voici quelques unes des données avec lesquelles les opérateurs du marché doivent composer leur stratégie commerciale. Mais j’aurais pu également illustrer mon propos avec le marché de l’automobile, celui de l’énergie ou encore celui de l’informatique. aujourd’hui peu de secteurs peuvent se prétendre protégés et naviguer dans un univers à peu près stable. Le mouvement, l’adaptation permanente est désormais la donne de base.

Pour le directeur commercial, cela signifie construire une stratégie commerciale visant le moyen terme, tout en sachant que la donne pourrait changer en 3 mois, 6 mois… et remettre en cause partiellement ou totalement les orientations prises précédemment. Pour le manager commercial en contact avec les équipes terrain, cela signifie construire des plans d’action commerciaux en sachant que ceux-ci seront peut être obsolètes quelques mois plus tard.

Défi 2 : donner du sens dans l’incertitude

Ce deuxième défi est en partie une conséquence directe du premier et se réfère aux qualités de communicant du manager commercial. Une fois l’ambition posée, le chemin tracé, il faut porter cette ambition auprès des équipes. Le challenge, c’est de réussir à donner du sens et à la communiquer alors qu’aucune certitude n’existe plus. Exercice difficile que de dire : « Je suis convaincu que cette voie est la bonne mais je ne maîtrise pas tout l’environnement et l’avenir pourrait me donner tort… ». Exercice d’autant plus difficile qu’il doit se réaliser à économie de moyens, le fameux « faire plus avec moins ». C’est un véritable défi  pour le manager commercial que d’arriver à décupler l’énergie de ses commerciaux tout en leur demandant de dépenser le moins possible.

Défi 3 : Garder un temps d’avance

La veille a longtemps été le domaine de prédilection, la chasse gardée du marketing, parfois de la direction commerciale, ou de la direction des études dans les structures importantes, mais rarement incluse dans les missions des équipes terrain.

Aujourd’hui, c’est au moins autant le rôle des commerciaux et de leurs managers de surveiller le marché, les concurrents, les partenaires actuels qui pourraient être les concurrents futurs, l’évolution des attentes clients, d’être prêt à remettre en cause le cadre, aussi en pensant national, voire international et pas local.

Pour garder un temps d’avance, le manager commercial se doit également d’interroger son propre cadre : questionner les pratiques commerciales, la répartition des portefeuilles, l’organisation du travail devient incontournable.

Défi 4 : manager les nouvelles générations autrement

La génération Y est bel et bien là, avec des intérêts et des préoccupations différents de ceux de leurs aînés : distance à l’entreprise, engagement négocié, rapport au management moins hiérarchique et plus lié à la légitimité personnelle, refus des règles pour les règles… Sacré défi pour le manager commercial que d’imposer et de faire respecter des conventions que l’entreprise ne définit plus explicitement, que de manager par l’autorité quand on  n’y croit plus vraiment soi-même, que de négocier l’engagement de ses commerciaux avec de moins en moins de moyens !

Défi 5 : piloter à 3 niveaux

Dernier défi, peut être le plus permanent : piloter simultanément et avec la même énergie la performance, les hommes, les équipes. Jugé sur ses résultats, le manager commercial doit s’appuyer sur ses équipes, en trouvant en permanence le juste équilibre entre l’attention au groupe et l’attention à l’individu, un individu encore plus exigeant, encore plus en demande de personnalisation de la relation.

Et vous managers commerciaux, comment relevez-vous ces défis au quotidien?

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avatar

christophe Il y a 6 années

jugé sur ses résultats …. les siens et ceux de de son équipe et pas « ces résultats »

Répondre
Gaëlle Menin-Urien

Gaëlle Menin-Urien Il y a 6 années

@christophe : erreur corrigée, merci de votre vigilance !

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.